© OTOV
Méandres de la Meuse, orchidées...Une nature omniprésente

Orchidées, papillons, cours d’eau…

Le territoire de l’Ouest des Vosges est une succession de plateaux, de coteaux et de vallées creusées par les méandres du fleuve de la Meuse. Les pelouses calcaires, devenues rares en Lorraine, offrent au printemps une explosion de couleurs. Vous l’aurez compris, ici l’environnement et la protection de la nature tiennent une place prépondérante conférant à notre territoire une grande qualité paysagère.

Laissez-vous surprendre ! 

1. Pelouses calcaires

Vous découvrirez dans l’Ouest des Vosges des espaces naturels devenus rares en Lorraine : les pelouses calcaires. La singularité de ces habitats entraîne la présence d’espèces vivantes rares et fragiles. Ces pelouses résultent de la conjugaison d’un sol sec et pauvre, d’une exposition plein sud et d’une activité humain comme l’élevage pastoral. On y trouve des orchidées, des papillons, des espèces plutôt méridionales.

2. Le fleuve Meuse

Avant de se jeter dans la mer du Nord, la Meuse se renforce dans l’Ouest des Vosges des eaux du Mouzon, du Vair et de la Saônelle. La Meuse présente deux visages : calme et apaisante en été, indomptable et capricieuse dès l’automne. Sa présence façonne les paysages que vous allez traverser !

3. Des papillons à foison

L’abondance et la diversité des papillons de jour indiquent la grande qualité des sites. Sur le plateau de Beauregard, on peut en observer jusqu’à 50 espèces différentes ! Les espèces phares sont le Flambé, l’Azuré bleu-céleste, le Paon de jour, le Damier du plantain, etc.

4. Innombrables Orchidées

Plantes emblématiques des pelouses sèches, les orchidées sont bien représentées dans l’Ouest des Vosgien. Les naturalistes en dénombrent pas moins de 14 espèces différentes sur le territoire. Leur présence est à elle-seule un excellent marqueur de biodiversité. Il est important de rappeler qu’elles sont protégées !

5. Un petit air méridional

La spécificité des sols des pelouses et coteaux calcaires laisse affleurer la roche qui abrite des espèces adeptes de la sécheresse et que l’on s’attend plus à trouver en Méditerranée que dans les collines vosgiennes. Les stridulations des criquets et des sauterelles, la présence de plantes aromatiques comme le thym et l’origan, la course rapide des lézards ou la silhouette spécifique d’une mante religieuse renforcent ce sentiment d’être dans le sud de la France.