© OTOV

Dans les pas de Jeanne d'Arc

Une plongée au coeur du Moyen-Age

Elle est l’héroïne qu’on ne présente plus. Celle qui a vaillamment chevauché à travers le royaume de France pour rétablir le roi Charles VII sur son trône face aux Anglais. Mais avant de devenir ce personnage à la renommée internationale, au destin hors du commun, Jeanne d’Arc était une jeune fille de son temps. Parcourez l’Ouest des Vosges et découvrez les lieux qu’affectionnaient Jeannette de Domremy.

Là où tout a commencé...

Domremy-la-Pucelle est le village qui vu naître Jeanne d’Arc et où l’on peut voir sa maison natale. Bien que transformée au fil des siècles par ses différents propriétaires, elle reste un témoin important du Moyen-Âge.
Le site est agrémenté d’un centre d’interprétation offrant la possibilité de comprendre le personnage de Jeanne, son histoire et son époque.

Pour se faire, votre visite se déroule en 4 temps :
–        plonger dans l’époque médiévale en découvrant l’enfance de Jehanne,
–        comprendre le contexte politique du Royaume de France en pleine guerre de Cent ans,
–        revivre sa chevauchée aux côtés de Charles VII jusqu’à son procès et son exécution,
–        découvrir le mythe et les préjugés.

Son lieu de baptême

L’église Saint Remy est celle du baptême de Jeanne d’Arc et bien que plusieurs fois modifiée, elle conserve des vestiges contemporains à Jeanne, comme les fonts baptismaux et le bénitier. Vous découvrirez également des vitraux retraçant sa vie et un buste.

A l’époque de Jeanne cette église était plus petite, elle a subi de nombreuses transformations dont son changement d’orientation en 1824 puisque le nouveau chœur se situe à l’emplacement de l’entrée d’origine.

Chapelle de Bermont, son pèlerinage

À trois kilomètres au Nord de la maison natale de Jehanne d’Arc, la chapelle et l’ermitage de Bermont veillent depuis plus de mille ans sur la vallée de la Meuse. Jehanne aimait s’y rendre en pèlerinage, le samedi et souvent en semaine, afin d’offrir des cierges et des fleurs à Notre Dame, s’y recueillir et prier.

Une statue en chêne polychrome, représentant la Vierge couronnée portant un sceptre dans une main et dans l’autre l’Enfant Jésus caressant un oiseau a été transférée de la Chapelle à la crypte de la Basilique en 1976, pour la protéger. On peut encore l’y admirer.